11/12/2011

AR-AY

Arloncourt

Arloncoûrt

Bat-l'-boûres (barattes) (Dico, 2005, 4)

 

Arquennes

Arkène

 

Arkinwès

(Coppens, 1959)

Arsimont

Aursumont

Boûtîs (bouviers) (Haust, 1941)

 

Arville

Aurvaye

Lumeçons (limaces (Dosimont, 2000); limaçons : spot

imaginé pour marquer la prétendue paresse de la

population)

Djins d' la boutèye (gens de la bouteille)

Ce blason n'est point seulement motivé par la facilité de la rime. Une cour féodale, dite de la Bouteille, déjà mentionnée au XVIe siècle, tint ses assises dans cette localité jusqu'à la fin de l'ancien régime (Bourguignon, 1928)

(Dosimont, 2001 ; Bourguignon, 1928 ; Haust, 1941)

 

Asquillies

Askiyî

Pakants () (Haust, 1941)

 

Assenois  (Léglise) 

Asnwa

Wasses (,waspes, wapses (ce dernier à Bernimont) (guêpes) (Mouzon, notes ; Dico, 2005, 21 ; VW, 1967)

 

Hês

Spot occasionné sans doute par la prononciation locale de la conjonction « et ». (Bourguignon, 1928)

 

Assenois (Vaux-sur-Sûre)

Èsnè

Macrales (sorcières) (Francard, 1994)

 

Ath

Ât’

Madrès d’ Ât’ () (à Lessines)

Sots d’ Ât’ (sots, fous)

Bourjoûs (bourgeois)

Gouyasses (de : Goliath, géant d'Ath)

 

« Il èst d’ Ât’ èt nié d’ Ât’, du faubourg de Brategnî, co toudi d’ Ât’ pou ça. »

(Il est d’Ath, et pas d’Ath, du faubourg de Brategnies, encore toujours d’Ath pour cela.)

 

Athus

Attem

Attemer Knupp (butte, bosse d’Athus)

On fait parfois allusion, dans la conversation, à un vieux récit selon lequel les habi­tants, incommodés par la présence d'une butte de terre qui occasionnait des inondations, résolurent de la détruire. Ils se mirent au travail avec un grand zèle et s'aperçurent, en fin de compte, qu'ils avaient recons­titué, un peu plus loin, un nouveau monticule tout aussi encombrant que le premier.

 

Métallurgistes. Blason récent motivé par l'industrie locale. (Bourguignon, 1928)

 

Attert

Attert

Stréibierger (bourgeois de paille)

Cette épithète est appliquée aux habitants d'Attert parce qu'ils pré­tendent vivre à la mode citadine.

(Bourguignon, 1928)

 

Aubechies

Obechî

Viaus (veaux)
 

Aubel

Åbe

de Piipeköp (les têtes de pipe) (Herve, 1987)
Flaminds d’ Åbe (Flamands d’Aubel)

 

Aubin-Neufchâteau

Åbin

Ramonîs

 

Auby

Aubî

Bouks èt Gades (Haust, 1941) ;

Bouks (boucards (population mâle))

Gades (chèvres (population féminine))

Gadelîs (gardeurs de chèvres)

Cette population paraît avoir pratiqué en grand l'élevage du bétail caprin. On ne peut manquer de remarquer qu'Auby est le centre des exploits du fameux pâtre Colau Tchatcha. (Bourguignon, 1928) ..

NB Le Dico (2005,6) renseigne seulement « Gades ».

 

Auvelais

Auvelès

Vatchîs (vachers) (Haust, 1941)

 

Avernas-le-Beauduin

Êm'na, In.m'na

Vias (veaux) (Haust, 1941)

 

Awagne 

Awagne

Mougneûs d’ aragnes (mangeurs d’araignées) (Bernard Louis)

 

Awenne

Nauwin.ne

Vês (veaux) (Haust, 1941; Dosimont, 2001

Sabotîs (sabotiers)

La saboterie était une importante industrie locale. (Bourguignon, 1928)

 

Aye 

Auye

Godîs (maladroits, benêts) (Dico, 2005, 25), (verrats) (Lejeune, 1983), (gauches, maladroits) (Bourguignon, 1928)

 

Aywaille

Êwêye

Cous d’awèye (têtes d’aiguille) (AO1 ; Haust, 1941)

 

00:10 Écrit par justitia & veritas dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.