14/04/2010

W-Z

Waha 

Wahau

Gozaus (Dico, 2005, 25)

 

Waillet

Wayèt

Singlès (F1)

 

Waismes

Wéme

« Kèhigne - kèhagne , / Do foûr dè Fagne, / Do blanc mossê , / Do stron d' porcê, / Do l’ hyite dè vê / Po lès Wêmerês. »

(FSMSV, VI, 1936, p. 50. - - Ovifat et Fagne malmédienne)

Kèhigne - kèhagne intensif de higne-hagne, « dispute, querelle, assaut de paroles aigres et mordantes ".

Moquerie contre les Waimerais qui allaient chercher du foin et de la litière de sphaigne (mossê), ainsi que des tourbes, en Fagne. (Pinon, 1994 )

 

"A Wéme, leu djâle lès péne. » ou 

« A Wéme , lè diâle lès péne. » (Pinon, 1994)

 

« A Wéme, lè diâle i déme. » (< …)

 

Du pays de Waimes et du pays de la Fagne:

« A Wéme, queu l’diâle lès péne (peigne)!

O l’ Roue, leu diâle n’i pout.

A Stinba, lès greûs baras (béliers)

A R’monvâ, lès neûrs digâs (purins)

è Tîrimont, lès mouhis strons (mouhi: moisi)

èn-Ondinvâ, lès tchéns vont d’hâs (déchaux)

A Fêmonvèye, lès d’hitées fèyes.

A Geûzêne, lès gueûyes deu rênes (grenouilles)

O l’ Tchampagne, lès cous d’aragne

è Libômont, lès bons flèyons (tartes). » 

(Bastin, 1939, 52)

Wémerês (Haust, 1941)

Walcourt

Walcoût

Walcotî (F1) (NDLR : à rapprocher de ‘halcotî’ ?)

 

Tchiyeûs d’ djèt (levure)

Potches trawéyes
Clicoteûs d’ claus

Skèyeûs d’ pouplîs   (F1)

 

Cwérelîs  (habitants du quartier appelé « èl Cwérèle ») (O0)

 

« On n' èst nén à Walcoût ! »

Expression qui se disait quand au jeu de cartes un partenaire laissait deviner son jeu par des bavardages. On croyait généralement qu'à Walcourt on pouvait dire ce qu'on avait dans son jeu. (Yernaux-Fiévet)

Walcotî (F1)

Walk

Walk

Walkotîs (de: halcotî) (Bastin, 1939)

 

Wandre

Wande

Wandions (punaises)

Les habitants de Wandre sont appelés des Wandions (punaises), des insectes un peu malpropres. Pourtant, ils ne sont pas particulièrement malpropres.

(Propos de Claire Bierset recueillis par Magali Nicloux)

(Hèyeûs, 2006)

 

« Wandion

Critchon

Dès neûrès bièsses è vosse mohon. »

 

Wanfercée-Baulet

Wan'fèrcéye-Baulèt

(Baulèt) Parents 

« Il èst d' Baulèt. »

(il est déçu, attrapé) (noté à Fosse-la-Ville, Sart-S.-Laurent) (Haust, 1941)

(Baulèt : )

Baulètîs (Haust, 1941)

Wanne 

Wène

Wihots (Haust, 1941)

 

Wannebecq

Wanebèk

Ripliplirs

 

Warcoing

Warcon

Grèks

 

Wardin

Wârdin

Tchins (Francard, 1994)

Tchèsses di tchin (têtes de chien) (Haust, 1941)

(Francard, 1994; Haust, 1941; Dico, 2005, 4)

 

Warempage

Warimpâdje

Tchacâs (chabots) (Marquet, 1966)

 

Waret-la-Chaussée

Warèt-l’-Tchaussîye

Bauyârds (F1)

 

Warisoulx

Warjou

Djodjos (F1)

 

Warizy

Warisi

 

« A Marcoûrt, li djâle î coûrt

A Macrê, li djâle î brêt

A Djupèye, il î marèye sès fèyes

A Warizi, il î marèye sès fis.

A Bwès-do-Ri, i toume li cou â ri. » (Dico, 2005, 33)

 

Warmifontaine

Warmifontin.ne, Warmich (famil­ier)

Lûtåns (nains) (_, N-) (Contact, 1986) ;  Lutans (Dico, 2005, 31))

 

Clotches duzous l’ Pont (S22)

 

Warnichyins. Médiocre calembour inspiré par le nom de la localité et l'abrégé qu'en donnent les natifs de l'endroit (Warmiche). (Bourguignon, 1928)

 

Warnach 

Warnech

 

Waricher (Dico, 2005, 13)

Warnant

Warnint

Tchèts (F1)

Purnalîs

 

Warneton

Warneuton

Mountches

 

Warquignies

Warkeugnîye

Sorciêres (Haust,1941)

 

Warsage

Warsèdje

Broûleûs d' sints (Haust, 1941) 

Warsèdjîs

Wasmes (Colfontaine)

Wame

Cats (La Province, 2001)

Faus-Wame (Haust, 1941)

Sots 

Wamezoûs

Waterloo

Watèrlo

Paveûs (paveurs) (

 

Watrinsart 

Watrinsaut

 

Watrichaus (Dico, 2005, 14)

Waulsort

Wausôrt

Coucous

 

Wavre

Auve

Vijins (d’Auve)

Pèpêres èt lès Mèmêres (d’Auve)

Ragalètes

 

Wavreille

Wavrèye

Panses d’ èrègne (F1; Haust, 1941)

 

Wegnez 

Wègné

Råbolèts (Haust, 1941)

 

Weillen

Wèyin

« A Wèyin, c’ èst dès crève-fwin. »

 

Wellin 

Wèlin

Bons crétyins (Defosse ; Dico, 2005, 44)

Polins (Bourguignon, 1928)

Tchins (Petit, 1987)

 

Wéris

Wèris’

Magneûs d’ tchin (AO1)

 

Wibrin 

Wîbrin

Macrales (sorcières) (Léon Marquet : Macrins, Macrês) (à Marcouray : Macrês ; à Barvaux : Macrês)

(Francard, 1994)

 

Les enfants de Filly et de Nadrin chantaient à l'adresse des habitants de Wibrin :

« Wibronîs / Tchôdronis / Pèws so l' dos / Misére po d'zos. »

(Wibronis, chaudroniers, pous sur le dos, misère par dessous). A comparer avec Ramont, supra.)

 

Brigands

La célèbre bande de Géna et Magonette, qui opérait dans la région. il y a plus de cent ans, et qui recruta ses adhérents dans le village lui-même. Est Certainement à la base de ce sobriquet. (Bourguignon, 1928)

 

(Dico, 2005, 19 ; Marquet, 1966; Bourguignon, 1928 ; Francard, 1994)

Wîbronîs

Wicourt

Wîcoûrt

On trouvera à l'article Rachamps un dicton curieux où l'on mentionne ce village, peut-être pour satisfaire aux exigences de la rime. (Bourguignon, 1928)

 

Wideumont

è Wideûmont

Cus d’ bouchons (Guillaume, s.d.)

 

Wierde

Vièrte

Lambosètes (F1)

 

Wiesmes

Vième

Sorciers ? (F1)

 

Wihogne

Ouhogne

Mayês (Haust, 1941)

 

Willancourt

Viancout

Bounetis (porteurs de bonnets de nuit)

Châyas (gens à la démarche disgracieuse, lourde)

Gnâgnâs ((Bourguignon, 1928) (Ce blason est vraisemblablement motivé pu la prononciation locale des mots : « Il y a... » (Bourguignon, 1928)

Loups  (Bourguignon, 1928 ;  Haust, 1941)

Poupas (Haust, 1941)

 

Willerzie

Vièrzîye

Bounetsî (porteurs de bonnets de nuit) (Bourguignon, 1928)

Éwîs

Gnègnès (Defosse ; Bourguuignon, 1928)

Ce blason est vraisemblablement motivé pu la prononciation locale des mots : « Il y a... ». (Bourguignon, 1928)

Bin’ dou kwa (Defosse; -â (Haust, 1941))

 

« Canés d' Vièrzîye

Mougneû d'boulîye. » (Doppagne, 1953)

 

Wilogne

Wilogne

Charognes (Copin’Oufa, 21/04/01 ; Francard, 1994)

 

Wimbay 

Wimbé

Vês (veaux)

Crèvés vês (veaux crevés) (Dico, 2005, 39; Marquet, 1966)

 

Winamplanche

è l’ Winamplantche

Cawês

 

Winenne

Yinène

Cayeûs (Haust, 1941; Doppagne, 1953)

Singlés (F1)

 

Winville 

Winvèye

Bèles Fèyes (Dico, 2005, 21)

 

Wisembach 

Wîsemba / (luxembourgeois) Wiisbech

 

Wisbecher (Dico, 2005, 13)

Withimont (Longchamps) (prov. de Lux.)

Wètîmont

Mougneûs d’ djambon (Francard, 1994)

 

Witry

Witri

Copêres (Dico, 2005, 21 ; Haust, 1941)

Pauves jolis (pauvres jolis)

Résultat d'une rime médiocre, ce blason associe deux mots disparates et exprime une commisération ironique (Bourguignon, 1928)

 

Wittimont (Léglise)

Witièmånt

Cus d’ poyan (Paul Jean, Lès c’rîjes du Lèglîje, AL)

(Cus d’ pouyons (Dico, 2005, 21) ; Cus du pouyan (Skiran d’ Djènevau, in : Lès c’rîjes du Lèglîje))

 

Wodecq

Ok

Sots (Haust, 1941)

 

Wolkrange

Woulker

Kleppelen (volants du fléau à battre le blé)

Voir l'interprétation donnée du mot « Gierden » à l'article : Buvange. (Bourguignon, 1928)

 

Wyompont

Wiyompont

Limeçons (limaces) (Marquet, 1966)

 

Xhavée (Wandre)

à l’ Havêye

Haveûs

 

Xhendelesse

Hindelèsse

Golzås

Clawetîs

Bossous clawetîs

 

Xhierfomont

Hièrfômont

H(i)èrfon (Haust, 1941)

 

Xhoffraix

Hofrê

« A Hofrê, lès coûrts cotrês. » (Pinon, 1994)

« A Hyofrê, lès côrts cotrês. » (Pinon, 1994)

Boûs d’ fagne (hab. riverains de la fagne depuis Xhoffraix jusqu’à Bosfagne) + (Francorchamps (de la part des hab. de Stavelot), Jalhay (de la part de ceux de Verviers)) (Bastin, 1939)

 

De Xhoffraix:

« A Hiofrê, lès longs mustês (tibias)

A Longfaye, lès lonkès payes. 

A Zoûrbroût’, lu diâle î hioûte (écoute)

A Bôsfagne, lu diâle î magne.

èn-Ovîfa, lès gros baras.

O l’ Rubîvèye, lès d’hyitées fèyes.

O Mont, lès longs grognons. « 

(Bastin, 1939, 53)

Hofurlin

Xhoris

 

Horis’

Quand j'étais petite, ici, à Xhoris, j'ai souvent entendu dire:

« Horis’, po rinde chèrvice. »

(Xhoris, pour rendre service)

(Propos de Sophie Vincent recueillis par Vanessa Hay) (Hèyeûs, 2006)

 

Yves-Gomezée

Îve-Gomezéye

Tièsses d’ en cornes (F1)

Têtes en corne ( ?) (sic) (Lépine,1972, sn)

 

Yvoir

Uwâr

P’tits mossieûs (sins l’ sou) (F1)

 

21:45 Écrit par justitia & veritas dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.